AYEZ DES RAPPORTS SEXUELS REGULIERS

Cela peut sembler évident, mais le premier conseil pour optimiser vos chances d’obtenir une grossesse est d’avoir des rapports sexuels réguliers avec votre partenaire. Une récente étude montre d’ailleurs qu’augmenter la fréquence des rapports sexuels, même en dehors de la période d’ovulation pourrait augmenter vos chances de concevoir. En effet, cette étude1 montre que l’activité sexuelle peut générer plusieurs types de réponse immunitaire qui pourraient favoriser la conception.

Mangez équilibré

Manger sain, équilibré et varié, permet d’avoir une bonne santé. Alors pourquoi cela n’aurait-il pas d’impact sur votre fertilité ?
Pourquoi ne pas donner un petit coup de pouce à votre fertilité par quelques conseils diététiques :

Le sucre :
les aliments avec un fort indice glycémique (sucre raffiné, farine blanche, pommes de terre, sodas…) sont à proscrire car ils affectent deux facteurs pouvant être impliqués dans l’infertilité, l’insulinosensibilité et le surpoids. Favorisez plutôt céréales et farines complètes, les légumes secs, les fruits, les légumes, le sirop d’agave…

Les produits laitiers :
contrairement à ce que nous pouvons penser, les yaourts 0% et le lait écrémé, pauvres en graisses, affecteraient l’équilibre de nos hormones sexuelles.
Favorisez plutôt un à deux produits laitiers entiers par jour, avec du lait entier (ou demi-écrémé), du fromage blanc, des petits suisses et des yaourts non allégés. La crème glacée et le fromage constituent également de bons apports laitiers, mais sont à consommer avec modération.

Les aliments riches en acides gras saturés :
en plus de favoriser l’obésité, les maladies cardio-vasculaires, le diabète et le cancer, nuisent à la fertilité. Ils se cachent principalement dans les plats préparés et autres fabrications industrielles, sous le terme « huiles végétales hydrogénées ».
Favorisez plutôt l’huile d’olive, de colza, de noix ou de lin, les margarines riches en oméga-3, les poissons gras (maquereau, anchois, sardines, saumon, foie de morue…), les fruits de mer, les œufs de poules élevées en plein air… améliorant la sensibilité du corps à l’insuline et apaisant les inflammations

La vitamine B9 :
Une vitamine essentielle pour le bon déroulement du cycle menstruel, donc pour l’ovulation et la conception. Vous pouvez la trouver dans une multitude d’aliments riches en folates : épinards, cresson, lentilles, mâche, melon, châtaigne, avoine, quinoa, moules, noix, pois chiche….
Lorsque l’apport n’est pas suffisant (ce qui est souvent le cas), vous pouvez vous le faire prescrire par votre médecin ou le trouver dans certains compléments alimentaires, en association avec d’autres substances.

STOPPEZ TABAC ET ALCOOL

Le tabac serait responsable du rallongement du temps nécessaire pour concevoir et de la diminution des chances de succès pour avoir un enfant. Chez les hommes, le tabac entraine une baisse de la quantité des spermatozoïdes présents dans le sperme mais également une baisse de leur qualité. Chez les femmes, le tabac réduit la réserve ovarienne et donc entraîne une diminution de la fertilité de 10 à 20%.2

DORMEZ SUFFISAMMENT

Une étude danoise, révèle que les hommes présentant une dette de sommeil avaient une concentration en spermatozoïdes 29 % moins importante que ceux dormant plus longtemps. Quant aux femmes, le sommeil aurait une influence sur la régulation de leur ovulation.3
Le bon réflexe : dormir suffisamment et instaurer une certaine régularité dans les heures de coucher et lever.

REMETTEZ-VOUS AU SPORT

Chez vous mesdames : Faire du sport augmenterait la fertilité mais attention à ne pas trop en faire non plus ! Une étude a montré un lien entre la fécondité des femmes, leur indice de masse corporelle (IMC) et leur activité physique. – Une activité physique modérée quel que soit le poids, comme la marche, le jardinage ou le vélo augmente la fertilité – Une activité physique modérée pendant au moins 5h par semaine permet d’augmenter les chances de concevoir de 18% comparé aux femmes qui ont moins d’une heure d’activité physique par semaine – En revanche, les femmes qui ont plus de 5h d’activité physique soutenue par semaine ont 32% moins de chances de tomber enceinte lorsque leur IMC est normal (c’est-à-dire, compris entre 18,5 et 25) – Enfin, chez les femmes en surpoids ou obèses, une activité physique intensive n’a aucun effet sur leur fertilité.4

Chez vous messieurs :
Une étude a comparé le volume d’éjaculation d’hommes non actifs et d’hommes sportifs selon plusieurs critères :
– La morphologie des spermatozoïdes dans l’éjaculat ;
– Le nombre ;
– La motilité, c’est-à-dire la capacité des spermatozoïdes à se déplacer.
Les résultats de cette étude montrent que : chez les hommes sportifs, les hormones dédiées ayant une action sur les testicules permettent d’obtenir une production de sperme adéquat. Par ailleurs, les spermatozoïdes ont tendance à avoir une meilleure morphologie et à se déplacer plus facilement.5

Cependant, comme pour vous mesdames, l’activité physique doit rester modérée :
En effet, les sportifs de haut niveau auraient un sperme de moins bonne qualité que la moyenne des hommes fertiles.
En effet, la sécrétion par le cerveau d’ « endorphines » (liées à l’effort intense) en excès,
 bloque la sécrétion des hormones sexuelles.

1 – Lorenz TK, Heiman JR, Demas GE. Sexual activity modulates shifts in TH1/TH2 cytokine profile across the menstrual cycle: an observational study. Fertil Steril. 2015 Dec;104(6):1513-21.e1-4. doi: 10.1016/j.fertnstert.2015.09.001. Epub 2015 Sep 16
2 – Sharma R, Harlev A, Agarwal A, Esteves SC. Cigarette Smoking and Semen Quality: A New Meta-analysis Examining the Effect of the 2010 World Health Organization Laboratory Methods for the Examination of Human Semen. Eur Urol. 2016 Oct;70(4):635-645. doi: 10.1016/j.eururo.2016.04.010. Epub 2016 Apr 21.
3 – Jensen TK, Andersson AM, Skakkebæk NE, Joensen UN, Blomberg Jensen M, Lassen TH, Nordkap L, Olesen IA, Hansen ÅM, Rod NH, Jørgensen N. Association of sleep disturbances with reduced semen quality: a cross-sectional study among 953 healthy young Danish men. Am J Epidemiol. 2013 May 15;177(10):1027-37. doi: 10.1093/aje/kws420. Epub 2013 Apr 7
4 – Wise LA, Rothman KJ, Mikkelsen EM, Sørensen HT, Riis AH, Hatch EE. A prospective cohort study of physical activity and time to pregnancy. Fertil Steril. 2012 May;97(5):1136-42.e1-4. doi: 10.1016/j.fertnstert.2012.02.025. Epub 2012 Mar 15.
5 – Vaamonde D, Da Silva-Grigoletto ME, García-Manso JM, Barrera N, Vaamonde-Lemos R. Physically active men show better semen parameters and hormone values than sedentary men. Eur J Appl Physiol. 2012 Sep;112(9):3267-73. doi: 10.1007/s00421-011-2304-6. Epub 2012 Jan 11.